Bienvenue à tous sur la nouvelle version d' Oukonva !

Mo Al Jazz

Mo Al Jazz

  • blues
  • Jazz

Information

Email moaljaz63@gmail.com
Département Puy-de-Dôme

Description

Depuis le dernier Stones et ses quatre reprises de Little Walter, le génie de la gaufrette va-t-il prendre une revanche sur le néant et refaire un peu parler de lui ? Voici un album hommage très convaincant, projet du français Mo Al Jaz (origine : Montluçon), leader du groupe Mo & the Reapers, harmoniciste, chanteur, ici à la tête d’une formation multi-horizons : les britanniques Dexter Shaw, Francisca Shaw et Robert Pokorny, l’américain Big Jon Atkinson, l’autre français du disque David Imir, et l’italo-américain Little Victor à la réalisation (qui vivait en Espagne aux dernières nouvelles). Mo Al Jaz « attaque une forteresse », selon l’avertissement de Matthew Skoller mis en exergue dans la feuille de présentation. A moins de reformater son modèle en hard rock, electro ou valse-musette, quand on prétend respecter l’œuvre d’un tel monstre, que peut-on ajouter à Little Walter ? Le défi consiste essentiellement à ne pas démériter, et Mo Al Jaz ne démérite pas. « Dad approved », lui a déclaré Marion Jacobs Diaz, la fille de Walter, lui proposant de venir braver l’ordonnance Trump le 3 mai pour se produire au Buddy Guy's Legend, où sera célébré l'anniversaire de son père. La vibration de l’harmo, le drive des guitares, le swing de la batterie, la réverbération de l’espace, on a tout, avec les grands airs du répertoire comme on disait jadis : ‘Last Night’, ‘It’s Too Late Brother’, ‘Blues With A Feeling’, deux versions de ‘My Babe’, deux de l’instrumental dévastateur ‘Off The Wall’, et quelques titres plus confidentiels si tant est que l’œuvre de Walter, assez restreinte, en contienne : ‘It Ain’t Right’ ou ‘Nobody But You’. Mo Al Jaz est content, le label allemand Rhythm Bomb vient de lui proposer un deal.
 
 - Christian Casoni - BLUES AGAIN, french blues magazine.