J.Aubertin + Charlotte Gainsbourg à La Coopé

  • Concert
Jeudi 31 mai 2018 à 20:30

Prix

Paf: 38/35/31/27 €

J.Aubertin
  • American folk
Charlotte Gainsbourg
  • Chanson française

Description

CHARLOTTE GAINSBOURG 

Des premiers pas aux premiers mots, aux premiers baisers… La vie est faite de premières fois qui aboutissent à une série de dernières fois, Charlotte Gainsbourg se livre et parle d’elle-même dans son dernier album Rest. Autoportrait sans concession, salué par la presse française et internationale, qui figure parmi les meilleurs albums de 2017 (Pitchfork, The Guardian, The Independent, Les Inrockuptibles…). L’album est produit par SebastiAn, de l’écurie Ed Banger qui s’est parfaitement accordé au désir de Charlotte d’un son à la fois troublant et mécanique. 

Après s’être entourée dans le passé des musiciens de Beck, sur la scène de Coachella et dans le monde entier, puis Connan Mockasin quelques années plus tard, Charlotte Gainsbourg est de retour sur scène.

J.AUBERTIN

J.Aubertin est le plus américanophile des auvergnats. Loin des excès de décibels et des égos démesurés, ce jeune songwriter installe une ambiance où domine la mélancolie. Il chante les expériences qui marquent le coeur et l’âme, s’inspirant de modèles de la musique folk américaine tels que Townes Van Zandt, Blaze Foley, Guy Clark, Hank Williams ou encore Johnny Cash. Après avoir sillonné les États-Unis en première partie de Willy Tea Taylor, J.Aubertin présente son premier EP intitulé « Bringers Of The Light ». Empreints d’une authenticité saisissante, ces six morceaux ont été produits par Inaiah Lujan, brillant songwriter américain rencontré à Pueblo, dans l’État du Colorado. Sans superflu, ce disque a été enregistré en une seule prise, guitare et voix, confiné dans une pièce de 6m2. Il n’a gardé que l’essentiel, sa voix ténébreuse et une guitare au service de mélodies simples, juste ce qu’il faut pour voir défiler les rues de Nashville ou les steppes d’Asie Centrale dès que l’on ferme les yeux. Peines, regrets, amour et espoir, ce premier EP est une réelle confession pour J.Aubertin.